L’EAZA (European Association of Zoos and Aquaria) est une association de parcs zoologiques européens qui a pour objectif de promouvoir la coopération entre établissements zoologiques dans le but de préserver les espèces animales. Pour en être membre, les parcs zoologiques doivent en respecter les directives et le code d’éthique et subir une inspection complète par une équipe internationale d’experts. La Réserve Africaine de Sigean est membre de l’EAZA depuis 1993.

L’EAZA est responsable de la gestion des Programmes Européens pour les Espèces menacées (EEP : European Endangered species Program). Chaque EEP est coordonné par un petit comité qui publie des recommandations d’élevage à chacun des parcs membres du programme pour l’année à venir. Ils veillent ainsi à ce qu’une diversité génétique maximale soit conservée pour chacune des espèces et donnent donc des consignes de transfert d’animaux qui vont dans ce sens. Cette tâche est parfois compliquée par le nombre très limité d’individus fondateurs et il est évident que la consanguinité est l’un des principaux écueils de la captivité. Ces différents programmes d’élevage gérés durablement peuvent à leur tour servir de stock initial pour les programmes de réintroduction ou de renforcement des populations. Les exemples sont déjà nombreux : Gazelle de Cuvier ou Addax en Afrique du Nord, Ibis chauve en Espagne, vautours et gypaète en France, Tamarin-lion doré au Brésil … Il est évident que dans ce contexte-là, aucune valeur marchande ne peut être attribuée à nos animaux, sous peine d’exclusion de l’EAZA.

La Réserve Africaine de Sigean participe à une quarantaine de Programmes Européens pour les Espèces menacées. Le statut de certaines d’entre elles s’aggrave rapidement depuis une vingtaine d’années et des espèces qui n’étaient pas menacées dans les années
1990 (lions, girafes…) sont à présent dans une situation délicate.