Fonds de soutien : les lauréats !

Fonds de soutien : les lauréats !

En juin 2019, la Réserve Africaine de Sigean invitait les associations locales de protection de la nature à la recherche de fonds à lui déposer un dossier de candidature. Trois financements étaient disponibles pour 3 projets de protection de la nature dans les départements de l’Aude, de l’Hérault et des Pyrénées Orientales. Nous avons reçu un total de 9 dossiers. Après délibération et entretien avec les porteurs des dossiers sélectionnés, nous sommes heureux de vous annoncer les 3 lauréats !

Notre préférence s’est portée sur des projets qui œuvrent pour la protection d’un cortège d’espèces appartenant à la biodiversité dite « ordinaire » et sur celle d’un mammifère nocturne encore largement méconnu et ignoré. Cette biodiversité « ordinaire » est celle que nous côtoyons au quotidien, souvent sans le savoir, et les menaces qui pèsent sur elle n’ont rien à envier à celles qui pèsent sur nos espèces patrimoniales mieux protégées ! Nous avons également été très sensibles à la portée éducative de chacun de ces dossiers, la sensibilisation étant un élément fondamental de chaque projet de conservation.

Les dossiers retenus sont les suivants :

 

  • Projet Hirondelles de la LPO de l’Aude : après avoir fait le triste constat de la complète disparition des hirondelles dans certaines villes de l’Aude, la Ligue de Protection des Oiseaux de l’Aude initie un projet de protection des populations de cet oiseau familier. Une des causes du déclin est la destruction des nids lors des travaux de réfection de façade ou de rénovation des bâtiments.
    La LPO de l’Aude lance donc une campagne de suivi des populations d’hirondelles et de sensibilisation des propriétaires des bâtiments occupés par ces oiseaux dans les agglomérations du département (Carcassonne, Narbonne, Montredon …).

Une somme de 5 000 euros est attribuée à la LPO de l’Aude pour le lancement du projet « hirondelles ».


Hirondelle de fenêtre – M.Fernandez

 

 

  • Sensibilisation à la biodiversité ordinaire par la Fédération Aude Claire : Les petites communes rurales sont souvent des refuges riches en biodiversité ordinaire : petits jardins, murets, points d’eau, haies, talus … abritent une foule de plantes et d’animaux. Malheureusement certaines pratiques modernes de gestion des espaces verts, qu’ils soient publics ou privés, ont des conséquences néfastes sur la faune et sur la flore. Quelques aménagements et un peu de pédagogie auprès des propriétaires ou des agents communaux permettraient de retrouver ou d’assurer la pérennité de cette abondance de vie. C’est la raison pour laquelle la Fédération Aude Claire, basée à Limoux, se propose d’accompagner 7 communes de la haute vallée de l’Aude dans la mise en place de pratiques vertueuses pour la biodiversité : construction de nichoirs et de gîtes pour les oiseaux, les insectes, les reptiles et les chauve-souris, création ou préservation de prairies fleuries, fauche tardive des bords de route, actions de sensibilisation et de valorisation auprès des habitants par le biais de visites guidées, de conférences et de supports pédagogiques. L’accompagnement des communes se fera par l’établissement d’une convention avec les élus locaux.

Pour cette action de sensibilisation à la biodiversité ordinaire, une somme de 15 000 euros est attribuée à la Fédération Aude Claire.


Lézard catalan- B.Leroux

 

 

  • Plan d’action « Grande Noctule » par le Groupe Chiroptères du Languedoc Roussillon : Malgré la densité de notre maillage naturaliste et scientifique, il reste encore des espèces dont on ne sait presque rien en France. C’est le cas de la Grande Noctule, notre plus grande chauve-souris, la seule qui soit carnivore à certaines périodes de l’année : elle est en effet réputée pour capturer des petits oiseaux à haute altitude lors des migrations printanières et automnales ! C’est une espèce présente dans la moitié sud de la France dont on ne sait presque rien sur la répartition, le statut, les tendances, la phénologie, la sensibilité aux parcs éoliens ou à la gestion forestière. Elle est dépendante des vieilles forêts peuplées d’arbres sénescents et creux dans lesquels elle s’abrite en journée. Elle est classée comme Quasi-Menacée par l’UICN mais son statut français n’a pu être établi faute de connaissances. Il est donc impossible de mettre en place des mesures de protection tant que l’on n’en sait pas plus sur sa biologie ! Un plan régional d’action a donc été lancé pour la période 2019-2021 sur l’ensemble du Massif Central. Le Groupe Chiroptères Languedoc-Roussillon s’est engagé à participer à ce programme sur son territoire : Montagne noire, Haut-Languedoc, Causses et gorges de l’Hérault. Les objectifs de ce plan d’action sont d’identifier les aires de répartition, d’évaluer les enjeux de sensibilité et de communiquer sur les actions à entreprendre pour la conservation de la Grande Noctule.

Pour permettre au Groupe Chiroptères Languedoc Roussillon de démarrer ce programme ambitieux, une somme de 25 000 euros leur est attribuée.


Grande Noctule – © Laurent Arthur

 

Nous adressons nos sincères félicitations à chacun des trois lauréats et nous ne manquerons pas de vous tenir informés de la suite donnée à ces actions de conservation !

2019-09-02T16:53:36+00:00 02 Sep 2019|Non classifié(e)|